top of page

Le massage Cachemirien

Dernière mise à jour : 10 mai



Les racines lointaines du massage cachemirien

Le massage cachemirien, est, comme son nom l’indique, originaire du Cachemire, qui se situe en Inde. C’est une pratique « shivaïte », qui relève de l’hindouisme. Le shivaïsme est né avant Jésus-Christ, son âge d’or s’étend jusqu’au Moyen-Age. Branche de l’hindouisme, il n’est pratiqué qu’en Inde jusqu’à la seconde moitié du XXème siècle, mais évolue légèrement avec les apports occidentaux tels que le romantisme et le nationalisme.


L'origine du massage cachemirien

Le massage cachemirien a été importé à la fin du XXème siècle en Occident, notamment en France, car les Français sont adeptes des cultures asiatiques et friands de médecines douces.

Il est aujourd’hui perçu et vendu comme un massage sensuel, mais ses visées sont très spirituelles. En effet, les Occidentaux délaissent la science quasiment érigée en croyance, si ce n’est une religion. En témoigne l’émergence du mouvement hippie au début des années 1970, qui montre de l’intérêt pour la culture indienne, et notamment pour le bouddhisme.


Qu’est-ce que le massage cachemirien ?

On peut aisément affirmer que le massage cachemirien fait partie intégrante des massages dits « érotiques ». Ce massage est dérivé de la thérapie tantrique, garantit une satisfaction spirituelle mais aussi sexuelle.

De nos jours, le massage cachemirien lui-même est vu comme un exercice sensuel, qui peut être effectué par stimulation physique et sexuelle. En utilisant les techniques du yoga tantrique, il peut « libérer les chakras » pour atteindre un plein épanouissement sexuel.


L’enchainement complet de ce massage est composé de cinq positions :

  1. Le « Hug » ressemble à la position de la déesse que l’on trouve dans le Kamasutra. Assis en face et entremêlé au massé, le masseur stimule et malaxe le dos de son partenaire.

  2. La position 2 se centralise sur la face avant de votre partenaire qui est allongé sur le dos. Les jambes se situent de chaque coté du masseur et reposent sur les siennes. Il peut y avoir une variante, ou l’on pose une jambe sur son épaule.

  3. La 3eme position est focalisée sur le coté postérieur du corps. Celui-ci se retourne et le masseur s’attarde sur le dos, les bras, les fesses et l’arrière des jambes de son partenaire. L’accès au périnée est très aisé puisque les fesses se retrouve surélevées en raison de la position du ou de la massée.

Pour les positions 4 et 5, le massé se couche sur un flanc (droit puis gauche) et se fait masser les hanches, les bras puis simultanément le torse et le dos.


Pour mémoire :

  • L’enchainement simple du massage cachemirien dure approximativement le même temps que l’enchaînement complet (1h30), mais il n’y a que deux positions. Sur le ventre et sur le dos. Prenez le temps de vous positionner face a face pour vous « connecter ».

  • Avant de commencer, réaliser un contrat « moral » de ce qui est autorisé ou pas à faire, à toucher, à masser, afin de ne pas offusquer votre partenaire. N’agissez pas dans un sentiment « d’obligation ». Cet échange doit être consenti et surtout désiré.

  • Le stimuli est effectué sur le clitoris et les lèvres. Une pénétration avec les doigts peut être envisagée. Le sexe de l’homme est massé dans toute sa longueur, de la base du pubis jusqu’au gland. Le frein, le gland dans sa totalité sont frictionnés lentement.


Le massage cachemirien est, comme son nom le laisse percevoir, un massage qui utilise les techniques du yoga tantrique. Ainsi, le massage cachemirien mêle le yoga et le tantrisme destinés à étendre la conscience et à la libérer l’énergie pour améliorer le bien-être.

Le massage cachemirien n'est pas un massage thérapeutique au premier abord. Il apporte dans l'immédiat un état de relaxation et de bien-être appelé spanda. Appelé aussi massage kashmiri, il puise ses techniques du yoga tantrique et agit essentiellement sur les marmas ou points vitaux du corps humain en les stimulant.

Ces marmas, que l’on retrouve dans l’Abhyanga, similaires aux points d'acupuncture, 107 au total, sont les ponts qui relient la surface cutanée aux éléments organiques du corps : les muscles, les os, les articulations et les vaisseaux.

3 068 vues0 commentaire

Comments


bottom of page