top of page

Le thérapeute holistique (état d'être)

Dernière mise à jour : 8 févr.


Un thérapeute holistique doit agir dans un but spirituel. Votre attitude sert de repère, de balise voire d'exemple. Il est difficile de concevoir qu'un thérapeute holistique soit angoissé, peu sûr de lui ou dans l'agressivité. Qu'il soit dans le domaine du bien-être ou pas, magnétiseur ou énergiticien, chacun doit être d'une manière ou d'une autre un thérapeute pour son prochain, son ami, sa famille.


Lorsqu'une personne va venir vous rencontrer, c'est qu'elle a ressenti, souvent d'une manière inconsciente, que votre énergie correspondait à ce dont elle avait besoin, qu'un échange va être possible, qu'elle va trouver sa correspondance dans l'instant, que les énergies qu'elle va rencontrer vont lui faire du bien. Ceci est d'ailleurs valable pour tout échange entre les êtres quels qu'ils soient.


Les qualités du thérapeute holistique :

Le thérapeute, s'il veut évoluer dans une vibration spirituelle, va donc devoir travailler son état d'être, et principalement sur les points suivants :


- La responsabilité : Un thérapeute est quelqu'un qui veut aider son prochain. Il doit donc, en premier lieu, se sentir responsable de son action sur autrui.


- L'amour inconditionnel : Il doit être "Amour", dans le sens ou il donne sans restriction, uniquement pour aider autrui, pour aider le patient à rechercher la ou les véritables causes de son problème à travers son vécu. Il peut l'aider à résorber son karma, et lui faire comprendre que la maladie est un outil de l'évolution. Il est le conseiller, l'ami qui, ayant une vision de l'extérieur, va pouvoir intervenir en dehors du psychodrame du patient.


- La compréhension : Il ne doit pas être dans le jugement, mais doit savoir se mettre à sa portée.


- La compassion : Il doit être compassion, car il est le frère d'autrui, le comprend et veut l'aider pour lui-même, et non pour soi-même.


- La disponibilité : Il doit être disponible, dans le sens où il prend le temps d'écouter et d'agir.


- La force : Il doit être force, dans le sens où il doit donner une énergie de volonté et de courage au patient, mais aussi il doit donner la fermeté nécessaire pour éviter le laisser-aller, la démission.


- Le calme : Il doit être calme car, à travers ce calme, viennent la neutralité et l'équilibre qui permettront aux énergies de mieux faire leur travail. Le calme évitera au thérapeute de perturber le patient en lui envoyant ses propres énergies éventuellement perturbées, ou tout sentiment instable ou restrictif que le masseur pourrait projeter autour de lui. On appèle aussi ce calme, l'ancrage. En venant chercher le réconfort par le massage, il faut donner au patient ce qu'il demande. Le thérapeute ne peut le faire que s'il a le calme en lui.


- L'action : Il doit être actif, dans le sens ou il dynamise, ou il aide autrui à réagir, à se prendre en charge, (et non à se faire prendre en charge par autrui). Il aide autrui à avoir confiance en soi et en la vie.


- La conscience : Il doit être conscient, entre autres choses, de soigner tous les corps, et doit aller à la recherche des véritables causes. Il doit être conscient qu'il transmet la Lumière à autrui.


- L'intuition : Il doit être intuitif, c'est à dire qu'il doit avoir la possibilité de bien ressentir autrui à travers les apparences, les causes cachées. Il doit être capable de ressentir les processus de causes à effet. Il faut qu'il soit le canal le plus pur possible des informations, des énergies cosmo-telluriques, et des énergies d'ambiance.


- L'humilité : L'humilité doit faire partie de son état d'être car il doit être conscient qu'il n'est pas l'artisan de la guérison, mais le canal des énergies qui aident le malade à se soigner, à se guérir lui-même, dans son libre arbitre. Guérir ne doit pas être, pour le thérapeute, le but à atteindre, mais il doit être celui qui, par son action, va permettre au patient de renforcer son potentiel énergétique, qu'il utilisera à sa propre convenance. Le thérapeute sera donc un révélateur, un canal permettant un apport d'énergie, un complément qui aidera la personne à se soigner elle-même.


- La confiance : Le thérapeute doit inspirer confiance pour que le patient sente qu'il peut s'abandonner en totalité entre ses mains. Alors les blocages sauteront, les cristallisations se dissolveront, et l'énergie fera son oeuvre réparatrice avec un maximum d'efficacité. Mais pour inspirer confiance, il est indispensable d'avoir déjà la confiance en soi, car c'est cette confiance en soi, en la vie, en ses possibilités que l'on va transmettre à autrui, autrui va le ressentir et cela sera déjà une thérapie.


Remarques :

- Les gains : Le but du thérapeute n'est pas en premier lieu de vouloir "gagner de l'argent", mais en aidant autrui, il accepte une compensation, une énergie qui peut être de l'argent ou tout autre échange. Il ne faut pas inverser le processus de pensée ou de désir. Nous devons préciser à ce sujet qu'un thérapeute quel qu'il soit ne doit pas craindre de voir d'autres thérapeutes de même activité autour de lui. S'il est équilibré en lui-même, clair en lui-même et avec autrui, il attirera toujours des êtres qui se sentiront en correspondance avec lui.


- Les remises en cause : Toute action, qu'elle quelle soit d'ailleurs, implique des réactions sur la personne qui se trouve en face. Dans le domaine des soins il est particulièrement important d'avoir une attitude juste vis à vis de ce qui se dit ou se fait par autrui. Le thérapeute doit savoir qu'il sera soumis à des critiques et à des jugements d'autrui, et il doit les admettre. Lorsqu'il est soumis à une critique, il doit réagir avant tout par une analyse personnelle. Est-ce exact?

  • Si la réponse est "oui", il tiendra compte de ces critiques pour effectuer des rectifications, en les considérant comme des éléments évolutifs, comme une occasion de s'améliorer, de se perfectionner. On est étudiant tout en étant thérapeute; la connaissance évolue journellement. Il faut avoir l'humilité de savoir que l'on peut se tromper, et l'accepter si cela arrive, et considérer toute chose comme étant initiatique.

  • Si après analyse, le thérapeute estime, en son âme et conscience que la remarque, la critique, la réflexion, le jugement n'est pas fondé, il n'en tiendra pas compte. Autrui a ses propres problèmes, ses propres convictions, sa propre énergie qui peut être très différente, ses propres filtres mentaux et émotionnels. Autrui peut se tromper comme soi-même; il est aussi en apprentissage, sur un plan matériel dense, en train d'expérimenter, concrétiser la vie. Même dans ce cas, il ne s'agit pas de juger soi-même; il ne s'agit pas de tomber dans les pièges d'autrui.

168 vues1 commentaire

1 Comment


Bonsoir,

Je remercie Manu pour ses massages très doux et très relaxants. Purs moments de détente et de bonheur.

Une nouveauté en ce qui me concerne.

En merci et à bientôt,

Aurélie

Like
bottom of page