Massage profond du ventre (Sobada maya)

Mis à jour : juin 11


Les guérisseurs mayas portent la lumière et le pouvoir de guérison de cette terre magique et la sagesse chamanique de leurs guides ancestraux grâce à leurs techniques anciennes préhispaniques transmises à travers la lignée du temps et des générations.  


Le ventre est représenté dans les médecines traditionnelles chinoise, japonaise ou indienne, comme le centre énergétique du corps humain et aussi comme le siège des émotions. Le massage maya permet de dénouer des tensions et de rétablir la fonction et la circulation des flux physiques et énergétiques.


Dans la représentation maya du corps, apparaît l’idée d’un ordre référencé, un positionnement et un alignement des parties internes du corps selon des coordonnées précises. L’idée fondamentale est que le corps se présente comme un système intégré, dans lequel chaque organe a sa propre position qui doit être maintenue. C’est de cette manière que la santé est préservée.


L’ordre interne dépend non seulement du positionnement correct des organes, mais aussi de leur alignement avec le tip’te’ (en maya du Yucatan) ou cirro (en espagnol), un point qui, selon les Mayas, se trouve sous le nombril et dont la vitalité peut être évaluée en enfonçant les doigts dans le nombril pour sentir s’il «saute». Il s’agit d’un point très important qui, lorsqu’il se déplace, provoque un déséquilibre général de l’organisme, ainsi qu’une maladie spécifique, désignée par l’expression tener el cirro (avoir le cirro).


La remise en place des organes ne se fait pas au hasard. Habituellement, elle se fait de droite à gauche, depuis le haut ou le bas par rapport au centre de l’abdomen, le nombril, lieu où, précisément, se trouve le tip’te’. Selon certaines études, l’idée de ce point est d’origine précolombienne et se rapporte à la conception du cosmos*, espace organisé autour du ya’axché’, arbre sacré qui gouverne l’univers et qui correspondrait au tip’te’ dans la représentation du corps. Selon la vision maya du monde : «La nature forme un tout, ordonné et interconnecté».


Indépendamment du débat sur l’origine de cette pratique, l’élément intéressant, c’est que l’état d’équilibre idéal du corps humain n’existe pas. Dans la vie quotidienne les organes bougent, pour diverses raisons. Les organes internes, de fait, sont perçus comme des pièces mobiles. Selon une sage-femme maya : «Tout ce qui est dans le corps se tourne, tout tourne à l’intérieur».


Le mouvement des organes est toujours lié à un événement concret. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une chute ou d’un effort physique important qui perturbe l’équilibre du corps. L’accouchement est aussi connu pour occasionner de tels déplacements.


Le déplacement d’un organe n’affecte pas seulement la perception du corps qui se désordonne, il peut provoquer une gêne et des maladies de différentes natures qui disparaissent lorsque les organes retrouvent leur position correcte.


Le cosmos est une structure divisée en trois niveaux:

  • le monde supérieur composé de 13 cieux, Caan;

  • le milieu représenté par la Terre, Cab

  • le niveau inférieur, Xibalba, généralement représenté par l’eau avec ses 9 niveaux de l’inframonde, le monde des morts.

Ya’axché’, l’arbre-monde connecte ces trois niveaux.



Le massage maya traditionnel utilise des herbes indigènes fraîchement cueillies, du copal sacré. C'est un massage profond destiné à soigner et nettoyer le corps. Cette technique ancienne commence par un massage abdominal apaisant centré sur la dispersion d'énergie et le réalignement des organes et se poursuit sur tout le corps, étirant les tendons et débloquant les conjonctions tout en élargissant les canaux énergétiques.

92 vues
  • Black Instagram Icon

©2017 - Namasté, massages bien être - Siret 831 639 802 00014

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now